Le comité européen des régions demande au parlement européen de garantir une politique agricole capable de répondre aux défis environnementaux

10 décembre 2019 - Emmanuelle Bordon

Le 4 décembre dernier, le comité européen des régions a appelé à une modification radicale de la mise en œuvre de la prochaine Pac, avec une prise en compte beaucoup plus importante des aspects environnementaux.

 

Une Pac pour relever les défis sociaux et environnementaux. Lors de l'audition organisée au parlement européen sur la réforme de la Pac, Guillaume Cros, vice-président de la région Occitanie et rapporteur du comité européen des régions sur la Pac, a rappelé que parmi les nombreux défis identifiés pour la future Pac, les aspects environnementaux ne sont pas suffisamment pris en considération. Le comité européen des régions, qui est constitué des représentants des pouvoirs locaux et régionaux des 28 états membres, se positionne en phase avec le rapport du 20 novembre de la cour des comptes, ainsi qu’avec les objectifs du « Green Deal », annoncé par la présidente de la commission Ursula von der Leyen.

Photo : Comité européen des régions

Guillaume Cros, vice-président de la région Occitanie et rapporteur du comité européen des régions sur la Pac

Guillaume Cros a appelé à « opérer un changement radical dans la mise en œuvre de la prochaine Pac, afin de répondre aux défis sociaux, environnementaux, climatiques et ainsi construire un « Green Deal » à la hauteur des enjeux actuels ».

Le comité des régions demande un minimum de 30% des fonds du 1er pilier pour les éco-dispositifs et propose des objectifs européens de résultats pour 2027 :


- La réduction de 30%, par rapport à 2017, des gaz à effet de serre issus de l’agriculture

- Le doublement, par rapport à 2017, de la surface exploitée en agriculture biologique

- La diminution d'au moins 30% de l’utilisation de pesticides par rapport à 2017

- Le respect de la directive nitrates sur 100% des eaux de surface et des nappes phréatiques, sans exemption.

Le comité des régions demande également la réduction progressive et planifiée de l’élevage en cage.


Guillaume Cros a insisté sur le fait que le rôle clé joué par les régions européennes dans la gestion et la mise en œuvre de la Pac doit être maintenu et renforcé. Dans sa forme actuelle, la proposition législative sur la future Pac tend en effet à marginaliser, voire à compromettre, le rôle et l'autonomie des régions européennes dans ce domaine, en leur confiant la simple tâche de mettre en œuvre des mesures établies au niveau national.

 

AUX CÔTES DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d’expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois