Un partenariat filière pour une traçabilité totale

31 mai 2021 - Estelle POLETTE DE OLIVEIRA

C’est un véritable travail en filière dont ont fait preuve Herta®, Socopa, Porvéo et Connecting Food pour créer la nouvelle gamme de jambon « Engagé et Bon ». Celle-ci s’inscrit dans une démarche blockchain, permettant une totale transparence de la traçabilité depuis l’élevage pour le consommateur.

crédit : Herta

Présentée le 21 mai dernier, la gamme « Engagé et Bon » d’Herta® rassemble autour d’un partenariat les quatre maillons ayant permis sa création : Herta®, Socopa (groupe Bigard), Porveo et Connecting Food. Ce dernier est une start’up spécialisée dans la blockchain, une technologie de stockage et de transmission d’informations, assurant une transparence totale. Ainsi, sur l’ensemble des produits de cette gamme, Herta® offre la possibilité aux consommateurs, d’identifier l’ensemble des maillons de la chaine de valeur ayant permis la réalisation du produit. Et cette technologie va très loin : du fabricant d’aliments pour les animaux, au site de production industriel alsacien de charcuterie, en passant par les éleveurs de porcs du grand ouest. Pour le consommateur, il suffit de scanner le QR code au dos du paquet pour accéder à une webapp, et d’entrer le numéro de lot du produit, pour connaître les informations spécifiques au lot que le consommateur a entre les mains. « La plateforme Connecting Food permet d’assurer une traçabilité totale de la filière, d’auditer les partenaires d’Herta® sur leur conformité aux critères du cahier des charges de la gamme, de sécuriser ces informations grâce à la blockchain et de les restituer, clairement, aux consommateurs », explique-t-on chez Herta®.

Cette nouvelle gamme valorise également le travail des éleveurs Porveo qui défendent une vision engagée du bien-être des animaux, avec par exemple l’utilisation de l’application smartphone Tibena, pour les aider à analyser le comportement et la bonne santé des animaux. En revanche, en accord avec l’industriel Bigard, au 1ier janvier 2022, les porcs seront toujours castrés mais sous anesthésie cette fois-ci (à lire ici). " 70 % de nos approvisionnements sont déjà en mâles entiers. Mais pour cette filière vertueuse, nous avons dû faire un choix parmi plusieurs critères. Celui-ci n'a pas été retenu. Nous souhaitons néanmoins poursuivre la démarche d'amélioration continue sur la gestion des pratiques douloureuses, mise en place sur la filière Préférence", explique Laurence Enault, directrice R&D et filière Herta. Le cahier des charges prévoit également des porcs élevés sans traitement antibiotique et nourris sans OGM.

Une juste rémunération

D’après Socopa et Herta®, c’est une juste rémunération, indexée sur la qualité, qui est prévue pour les éleveurs. Ainsi, en plus du prix cadran, ils bénéficieront d’un complément de rémunération, dont une partie est fixe (4 à 5 cts d’€/kg carc.) et une autre qui est fonction de certains coûts de production, comme celui des aliments (réévalué tous les trimestres).
« Cette collaboration s’inscrit plus largement dans la logique de contractualisation triennale établie dans la Filière Préférence Herta avec ses partenaires de la filière porcine », rappelle l’entreprise.
C’est sur le site Socopa d’Evron (53), que les porcs sont abattus. Celui-ci a d’ailleurs procédé récemment à d’importants investissement lui permettant d’obtenir une certification spéciale sur la bientraitance des animaux. Du côté de la transformation, qui se déroule sur le site d’Illkirch (67), cette nouvelle gamme est la garantie d’un jambon sans sel nitrité, sans nitrite et sans nitrate d’origine végétale. Elle s’inscrit également dans l’air du temps avec son nouvel emballage : une barquette en papier recyclable.

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois