FPA en Allemagne : 13 cas détectés chez des sangliers

21 septembre 2020 - Claire Walbecque

La découverte de la FPA en Allemagne le 10 septembre dernier a provoqué une onde de choc sur les marchés. Les prix allemands des porcelets, des truies de réforme et des porcs charcutiers dégringolent. Les incertitudes sont grandissantes, d’autant plus que les découvertes de cadavres de sangliers contaminés se multiplient.

13. C’est le nombre, en date, de carcasses de sanglier infectées par le virus de la fièvre porcine africaine découvertes sur le territoire allemand depuis le 10 septembre dernier. Des conséquences en cascade ne se sont pas fait attendre… Ses plus grands partenaires commerciaux hors Union européenne ont fermé leurs frontières à l’export et la cotation du pays a déjà perdu 20 cts.

Portes fermées à l'export

En effet, la Chine, le Japon, les Philippines, la Corée du Sud ainsi que le Brésil, l'Argentine et le Mexique ont tous annoncé la fermeture de leurs frontières pour le porc allemand. Cette situation déstabilise davantage le marché allemand, qui se remettait à peine des effets de la crise de la Covid-19 et notamment de la fermeture pendant plusieurs semaines du plus grand abattoir du pays, celui de Tönnies à Rheda-Wiedenbrück. Aujourd’hui, l’usine ne fonctionne qu’à environ 75% de sa capacité, principalement par manque de personnel. Les problématiques d’enlèvements dans les élevages risquent ainsi de se dégrader à nouveau.

Des perturbations à la chaîne

Après la découverte du premier cas de FPA en Allemagne, les prix des porcelets ont considérablement baissé à l’instar du Vereinigungspreis, l’un des principaux indices, qui est passé de 27 € à 12 € après l’annonce du premier cas. A noter : avant la crise de la Covid-19, celui-ci était fixé à 83 € / porcelet. Cela impacte directement les pays européens qui livraient des porcelets en Allemagne, notamment le Danemark, les Pays-Bas et l’Espagne. Si la situation venait à durer, ces pays devront trouver d’autres marchés, à l’export ou sur leur marché intérieur.
Le cours des truies de réforme a également été impacté. Tönnies a signalé qu'en raison de la vente impulsive de truies, les prix ont chuté à 0,61 € / kg, soit une baisse de 0,10 € par rapport aux semaines précédentes et même moins de la moitié du niveau de l'année dernière, fixé à 1,31 € / kg. Ces baisses de prix se sont également fait sentir dans les pays voisins, notamment aux Pays-Bas.
En ce qui concerne les porcs charcutiers, les prix allemands ont chuté la semaine dernière de 1,47 € à 1,27 € par kg de poids à l’abattage - une différence frappante par rapport au prix de l’année dernière qui était de 1,85 €. La bonne nouvelle est cependant qu’après cette baisse de 0,20 €, le cours s’est maintenu. Cette stabilisation des prix des porcs allemands a été bien accueillie dans les pays voisins de l'UE, car une nouvelle baisse aurait également entraîné une pression supplémentaire sur leurs marchés.

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois