La crise de l’offre américaine favorable à l’UE

14 mai 2020 - Ifip

A l’instabilité de la demande intra-européenne s’ajoutent des incertitudes quant au développement des exportations sur les marchés tiers.

Photo : Adobe Stock

La demande de la Chine est soutenue, mais se contracte toujours en termes de valorisation. Les capacités de transport restent amoindries. Les conteneurs sont toujours difficilement disponibles et leur coût est élevé. La Chine joue le jeu de la concurrence entre ses fournisseurs et a profité d’une offre américaine momentanément surabondante en raison d’une baisse de la demande intérieure. Mais les choses sont en train de changer.
La propagation du coronavirus entraine en effet la fermeture et la réduction d’activité de nombreux abattoirs américains. Le secteur se retrouve confronté à une baisse de 30 à 40% de sa capacité d’abattage habituelle. Les retards d’enlèvement sont exceptionnels et le prix du porc a plongé entre mars et avril. Les éleveurs se sont vus contraints d’euthanasier les porcs et porcelets et de procéder aux avortements des truies. Cette situation inédite devrait entrainer un ralentissement de la croissance de production américaine dans les prochaines semaines et les prochains mois.
Au regard de la propagation de l’épidémie dans le pays, la main d’œuvre devrait continuer de manquer et la situation des abatteurs américains devrait rester difficile. La rareté de l’offre de pièces américaine entraine déjà une explosion de leur prix. Les importateurs chinois se tournent à nouveau vers les fournisseurs européens et brésiliens.

AUX CÔTES DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d’expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois