Vietnam: La FPA fait toujours des ravages

12 octobre 2020 - Estelle POLETTE DE OLIVEIRA

Alors que la fièvre porcine africaine fait toujours rage dans de petits élevages qui ne sont pas en mesure d’appliquer une biosécurité suffisante, le Vietnam est en difficulté pour reconstruire son cheptel en raison du risque de récurrence de la maladie. En effet, 45% des foyers se situent sur des sites ayant déjà un historique de contamination. En revanche, les grands groupes industriels se développent extrêmement rapidement. D’après le ministère de l’Agriculture et du Développement rural du Vietnam, en juillet 2020, le cheptel combiné des 16 entreprises les plus imposantes représentait environ 4,9 millions de têtes, soit une hausse de 53% comparativement à l’inventaire de janvier. D’ici la fin de l’année, celui-ci pourrait continuer de croître d’un autre 9 % et atteindre 5,36 millions de porcs. Une augmentation qui n’aura pas empêché la production globale du pays d’accuser une chute de près de 9% au premier semestre de 2020 avec des prédictions de - 8 à -11 % par rapport à 2019 sur l’ensemble de l’année 2020 d’après Rabobank.
Concernant les importations du pays, de janvier à juillet 2020, elles se sont établies à quelque 93 000 tonnes, en progression de 223 % par rapport à la même période en 2019.
Sources : USDA, 28 sept. 2020 et Banque du Canada via Echoporc du 05/10/20

 

ELO Santé Nutrition

LES SOLUTIONS POUR RÉDUIRE L'UTILISATION DES TRAITEMENTS EN ÉLEVAGE

● 15 webinaires animés par nos rédactions et par nos partenaires
● Posez vos questions auxquelles les intervenants répondront en direct
● Profitez d'un accès libre et gratuit sur simple inscription en ligne