69 ONG demandent l'arrêt de l'étourdissement au CO2

4 novembre 2019 - Estelle POLETTE DE OLIVEIRA

Eurogroup For Animals et ses 69 organisations membres ont demandé à l’Union européenne le 31 octobre dernier d’interdire et de remplacer l’étourdissement des cochons au CO2 à fortes concentrations. D’après le groupe, dont Welfarm fait partie, « cette méthode  serait une source de grandes souffrances pour les animaux ».

Dans une tribune diffusée le 31 octobre dernier en France, Eurogroup For Animals et les 69 ONG de protection animale qu’il fédère, ont appelé les industriels ainsi que les décideurs de l’Union européenne et de chaque pays membre à investir des fonds pour trouver une alternative non aversive et commercialement viable à l’étourdissement des porcs par l’inhalation de fortes concentrations de CO2. A ce titre, cette méthode devrait être interdite à partir du 1er janvier 2025. D’après le communiqué, « l’inhalation de CO2 à fortes concentrations entraîne une perte de conscience entre 30 secondes et une minute, laps de temps durant lequel il génère une forte douleur et de la détresse chez les cochons ». L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a d’ailleurs conclu qu’à des concentrations supérieures à 30 %, le dioxyde de carbone «est connu pour être aversif, causer de l’hyperventilation et irriter les muqueuses, ce qui peut s’avérer douloureux et provoquer hyperventilation et suffocation avant la perte de conscience». Comme à son habitude, l’association L214, adhérente du groupe européen, appuie cette demande avec la publication de vidéos filmées en abattoir.

Une méthode très répandue en Europe

Si le groupe reconnaît que cette méthode permet aux gros abattoirs d’accélérer les cadences et surtout d’obtenir une qualité de viande plus uniforme et meilleure qu’avec un étourdissement électrique, l’explication de ce dernier résultat est éludée. En effet, il est bien connu que l’un des premiers, voire le premier facteur de qualité de la viande est le stress de l’animal juste avant sa mort. Les abatteurs n’ont donc aucun intérêt à faire souffrir les animaux à cette étape.

La majorité des gros abattoirs de porcs en Europe ont recours à l’étourdissement au CO2. L’Espagne, l’Allemagne et le Danemark étourdissent entre 85 et 95% de leurs porcs avec du CO2, soit plus de 100 millions d’animaux chaque année. En France, cela est pratiqué dans six abattoirs, soit 18% de la production nationale.

 Pas d’alternative aujourd’hui

« Actuellement, il n’existe pas de méthode d’étourdissement gazeux alternatif économiquement viable pour remplacer l’étourdissement des porcs par exposition au CO2 à fortes concentrations», explique le communiqué. Apparemment, plusieurs combinaisons de différents gaz auraient été étudiées en laboratoire et en collaboration avec les abattoirs. Mais les mélanges alternatifs de gaz testés (argon et/ou nitrogène associés à des concentrations variables en CO2) engendreraient certes, une souffrance moins importante, mais serait moins efficace, avec des pertes de conscience plus lente, une période d’inconscience plus courte (problématiques quant au bien-être animal), un coût non envisageable et enfin une dégradation de la qualité de la viande et des carcasses.

En revanche, Eurogroup For Animals considère qu’il serait intéressant d’investir de manière plus soutenue dans des méthodes telles que des systèmes à deux phases (deux gaz ou gaz combiné à un courant électrique) ou l’utilisation de gaz non aversifs.

Pour les abattoirs qui ont actuellement recours à l’étourdissement électrique, le groupe propose de « ne pas adopter l’étourdissement par exposition au CO2 à fortes concentrations, mais plutôt d’améliorer leur dispositif électrique en utilisant, par exemple, un système de corral pour déplacer les porcs, tout en prenant des mesures afin de réduire le stress des animaux séparés de leurs groupes ».

AUX CÔTES DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d’expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois