Guillaume Divanach, éleveur victime de dégradations, témoigne aux côtés du collectif Les Z’homnivores : « Traduire les saboteurs en justice, c’est possible »

11 mars 2022 - Propos recueillis par Mathilde Brion

Il y a deux ans, Guillaume Divanach, éleveur de vaches laitières et de porcs Label Rouge dans le Finistère, retrouvait les murs de ses installations taggés de slogans faisant l’amalgame entre la shoah et l’élevage. Sa famille a décidé de porter plainte. Les saboteurs ont été retrouvés et traduits en justice. Il a témoigné au côté du collectif Les Z’homnivores.

© Guillaume Divanach

Porcmag : Comment s’est déroulée la procédure ?

Guillaume Divanach : Comme l’exploitation est au nom de mon père, c’est lui qui s’est rendu à la gendarmerie pour porter plainte. Il y est allé avec un de nos voisins qui avait lui aussi été victime de tags. À l’origine, on avait surtout porté plainte pour le principe et pour que les dégradations soient comptabilisées au niveau national. On n’espérait même pas que les contrevenants soient arrêtés. On a pourtant reçu un appel de la gendarmerie quelques mois plus tard pour nous annoncer qu’ils avaient été retrouvés.

Comment se sont passés les débats au tribunal ?

Il n’y a pas eu d’animosité sur place. On a vraiment affaire à des gens qui connaissent les limites et qui savent jusqu’à où ils peuvent aller au niveau de la justice. Ils ont tout nié en bloc et ils ont essayé de retourner un peu la situation en se mettant dans le rôle des victimes et en faisant passer les éleveurs pour les criminels, ce qui a été très dur à entendre. Nous sommes dans l’attente du jugement qui devrait être communiqué fin mars, en espérant que les sanctions soient à la hauteur pour que ce soit dissuasif.

Que conseillez-vous aux éleveurs qui se retrouveraient dans votre situation ?

Il ne faut surtout pas se renfermer sur soi-même et en parler. Je crois vraiment que communiquer sur cette épreuve nous a beaucoup aidé à la surmonter. On a reçu énormément de messages d’encouragements qui nous on montré que notre travail est légitime et ça nous a aidé à aller de l’avant. On se rend compte qu’on est soutenu et que c’est une minorité, certes bruyante, qui s’oppose à nous. Ça m’a vraiment motivé à poursuivre l’élevage, je suis encore plus fier de mon métier qu’auparavant.
 

Il y a deux ans, l’exploitation de Guillaume Divanach a été taggée de slogans faisant l’amalgame entre l’idéologie nazie et le métier d’éleveur.


Suite de l’article à paraître dans le prochain numéro de Porcmag.
 

Note : Le collectif les Z’Homnivores regroupe des organisations agricoles et alimentaires françaises. Totalement apolitique, l’objectif de cette organisation est de défendre le régime alimentaire omnivore et la liberté du consommateur, tout en faisant la promotion d’une alimentation saine et équilibrée.

Porcmag - Formules d'abonnement

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois