Transport des porcs : des mesures de biosécurité renforcées

5 juin 2019 - Estelle POLETTE DE OLIVEIRA

Dans la continuité des exigences de biosécurité définies au niveau des élevages, le nouvel arrêté du 29 avril 2019 fixe des mesures pour lutter contre la propagation des maladies, dont la Fièvre porcine africaine, lors du transport des porcs.

crédit : Adobe Stock
Crédit : Ifip

 

Les principales mesures du nouvel arrêté de biosécurité lors des transports concernent le nettoyage et la désinfection des camions. Ceux-ci devaient déjà être réalisés après chaque transport mais maintenant le lieu doit être programmé en même temps que le transport. Le protocole à appliquer est renforcé et sera obligatoire en 2021 : lavage à l’eau chaude, utilisation d’un détergent et d’un désinfectant virucide. Un auto-contrôle de la propreté visuelle est également obligatoire avant la désinfection. A partir de 2022, les camions de porcelets ne pourront plus utiliser des aires de lavage d’abattoir. L’arrêté interdit également de transporter simultanément des sangliers et des porcs.

Les chauffeurs doivent respecter les mesures de biosécurité en élevage : plan de circulation sur le site d’exploitation et interdiction de pénétrer dans la zone d‘élevage. Ils doivent aussi avoir dans leur camion des gants, cottes et surbottes jetables ainsi que du désinfectant.

Chaque entreprise de transport devra désigner un référent biosécurité qui suivra d’ici un an au plus une formation à la biosécurité et former l’ensemble des chauffeurs de son entreprise. L’Ifip, comme pour les formations biosécurité en élevage va préparer un module de formation pour déployer les formations auprès des transporteurs dès le 2ème semestre 2019.

AUX CÔTES DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d’expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois