Les agriculteurs néerlandais en colère : « Les politiques rendent la situation difficile »

21 juillet 2022 - Yves Montjarret

Annechien ten Have-Mellema, éleveuse, 600 truies NE dans le nord des Pays-Bas, membre du réseau Global Farmer Network et fondatrice de la marque Hamletz, fait le point sur la situation de crise aux Pays-Bas.
 

©Annechien ten Have-Mellema / Hamletz

Transition chaotique

« Le secteur agricole néerlandais est actuellement dans une phase de transition chaotique. En effet, les agriculteurs doivent faire face à plusieurs réglementations européennes à venir : les accords sur climat, la stratégie « Farm to Fork » (de la ferme à la fourchette) portée par la Commission Européenne dans le cadre du Green Deal, le programme de réduction d’azote et enfin, le plan de réduction d’ammoniac à travers le réseau Natura 2000.

Des objectifs de réduction d’azote jusqu’à 100 % dans certaines zones

« Ici, aux Pays-Bas, nous avons un ministère dédié à la problématique de l’azote (ministère de la Nature et de l’azote). Sa ministre, Mme Van Der Wal, n’a pas su communiquer correctement sur les objectifs des plans de réduction, notamment parce qu’elle n’a pas mis en avant les perspectives inhérentes pour les agriculteurs. Dans leur façon de communiquer, les politiciens semblent déconnectés du terrain. Par exemple, ils ont publié une carte des Pays-Bas figurant les objectifs de réduction d’azote de 2030 qui, selon les régions, iraient de 12 à 100 %.

 

La carte de la discorde : les objectifs de réduction des émissions d'azote

L’incompréhension et la colère

« Cette méthode a mis les agriculteurs, déjà dans l’incompréhension, très en colère. Dans certaines régions des Pays-Bas, la majorité d’entre eux ont déjà fourni beaucoup d’efforts. Et aujourd’hui, le gouvernement rajoute des objectifs encore plus drastiques. Ils sont découragés et regrettent que l’accent ait été mis sur le rachat de terres par le gouvernement plutôt que sur la composante innovation. Pour certains d’entre eux, cela signifierait une cessation d’activité.

Des éleveurs devront cesser leur activité

« Néanmoins, le plus gros impact de ce plan est pour les éleveurs laitiers. Mais ce n’est pas sans conséquences pour les exploitations porcines qui se situent près des zones protégées Natura 2000. Elles devront cesser leurs entreprises sans possibilité de relancer une activité agricole ailleurs dans le pays.

Des actions de protestation

« Pour protester contre ce plan, plusieurs actions ont été menées par la profession depuis son annonce le 10 juin. Une manifestation d’envergure à Stroe [village de Hollande Septentrionale, ndlr], le blocage d’autoroutes et des grandes chaînes de supermarchés pendant plusieurs jours, figurent parmi les plus importantes.

Le soutien des citoyens

« La cause a également recueilli le soutien des citoyens. Beaucoup de Néerlandais, et pas seulement des agriculteurs, ont ainsi mis le drapeau national à l’envers, le hissant bleu en haut et rouge en bas, en signe de protestation. Dans certaines régions situées le long de la frontière allemande, les agriculteurs sont allés jusqu’à hisser la bannière allemande. En effet, de l’autre côté de la frontière, les zones Natura 2000 sont soumises à des restrictions moindres.
À ce stade du conflit, l’intervention d’un médiateur a été proposée afin de réinitier le dialogue entre les deux parties et de trouver une issue. »

 


Propos recueillis par Yves Montjarret, auprès de Annechien ten Have-Mellema, membre du réseau Global Farmer Network et fondatrice de la marque Hamletz.

Porcmag - Formules d'abonnement

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois