Pour une meilleure comparaison entre agriculture biologique et conventionnelle

3 avril 2020 - Emmanuelle Bordon

Un article de la revue Nature Sustainability critique les analyses en cycle de vie (ACV). Il montre que cette méthode est trop simpliste et passe à côté d’avantages majeurs de l’agriculture biologique, lorsqu’il s’agit de la comparer à l’agriculture conventionnelle.

Illustration : Yen Strandqvist / Chalmers Université de Technologie, Suède

Trois chercheurs, français, danois et suédois, parmi lesquels Hayo Van Der Herf, de l’Inrae, ont publié, dans la revue Nature Sustainability, une critique de la méthodologie et des pratiques actuelles d’ACV (analyses en cycles de vie). Pour eux, celles-ci ne sont pas suffisantes pour évaluer les systèmes agroécologiques.

La méthode des ACV, qui évalue généralement les impacts environnementaux par kilogramme de produit, parvient régulièrement à la conclusion que l’agriculture biologique est pire que l’agriculture conventionnelle, parce qu’elle a des rendements plus faibles et qu’elle occupe plus de terres. « Mais elle néglige bien souvent certaines questions, telles que la biodiversité, qui est d'une importance cruciale pour la santé, la résilience des écosystèmes, la qualité des sols, les impacts des pesticides ou encore les changements sociétaux », expliquent-ils.

+30% de biodiversité dans les champs conduits en AB

Des études ont en effet montré que les champs conduits en agriculture biologique supportent des niveaux de biodiversité environ 30% plus élevés que les champs conduits en agriculture conventionnelle. En outre, « l’analyse en ACV ne tient pas compte du fait que l’agriculture biologique n’utilise pas de pesticides de synthèse. Enfin, elle laisse de côté la question de la qualité des sols et de leur potentielle dégradation en relation avec les différentes pratiques agronomiques », exposent les trois auteurs de l’article.
Pour toutes ces raisons, ceux-ci plaident pour que la méthode des ACV soit intégrée à d'autres méthodes d'évaluation environnementale, afin obtenir une image plus équilibrée et d’éclairer aux mieux les décisions politiques.

AUX CÔTES DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d’expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois