crédit photo : Alice Bertrand

Covid-19 : le nombre de porcs en attente explose au Québec

2 novembre 2020 - Florent Hofmann

Après l’éclosion de 126 cas de Covid-19 dans un abattoir d’Olymel, le nombre de porcs en attente a explosé. Les Québécois ont dû agir vite et mettre en place des solutions pour débloquer la situation.

La Covid-19 fait mal à l’industrie du porc québécoise. Avec plus de 120 cas positifs au corona virus sur les 800 employés de l’usine d’Olymel à Vallée-Jonction, dans le centre du Québec, l’industrie tourne au ralenti. Résultat : près de 81 000 porcs en attente et une situation devenue préoccupante. Face au problème, les représentants des éleveurs de porcs du Québec et d’Olymel ont décidé de réagir. Ces derniers se sont réunis afin de réduire au maximum le nombre en attente avant les fêtes de fin d’année. Les échanges se sont avérés fructueux puisque les deux parties ont trouvé des solutions et ont d’ores et déjà entamé des démarches. Les porcs de l’Ontario vont être détournés vers des abattoirs hors Québec. De plus, le site de Princeville va augmenter sa capacité d’abattage de 4 000 porcs par semaine, au détriment de découpes à valeur ajoutée. Mais ce n’est pas tout, des démarches sont en cours pour favoriser l’abattage en heures supplémentaires. Enfin, le poids moyen de carcasse des porcs Qualité Québec a été alourdi de 20 kg afin de compenser le poids élevé d’une partie des porcs livrés. La grille passe alors de 118,8 kg à 138,8 kg. Enfin, les deux camps ont convenu de rester transparents sur les démarches et les résultats obtenus concernant la diminution  du nombre de porcs en attente.

Source : Le journal de Montréal, EchoPorc du 26 octobre 2020

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois