Plan d’aide de 6 millions d’euros : Sanders dévoile son dispositif

22 septembre 2022 - Joshua Daguenet

Sanders, filiale du groupe Avril, a détaillé son plan d’aide aux éleveurs lors du Space. Annoncé au printemps, ce plan dispose d’une enveloppe de 6 millions d’euros.

Philippe Manry (à droite), directeur général de Sanders

Les éleveurs éligibles peuvent respirer. Dans un contexte de guerre en Ukraine, de crise énergétique, de météo capricieuse, et en présence de la grippe aviaire impactant la volaille ou encore de la FPA menaçant de près la filière porcine française, « une aide structurelle » est proposée par Sanders, fait savoir Philippe Manry, directeur général de Sanders. « On croit en l’élevage et notre objectif est la pérennisation des cheptels, attirer des jeunes et créer de la valeur ». L’ensemble des producteurs, clients ou futurs clients de Sanders peuvent bénéficier d’une enveloppe.

Jusqu’à 100 000 € pour un jeune éleveur

La jeunesse et la transmission sont au cœur de cette opération, scindée en trois volets. Tout éleveur installé depuis moins de 5 ans est concerné par le premier d’entre eux avec la possibilité de toucher entre 2 000 et 100 000 € selon les dossiers et la taille du cheptel. Cette somme, précise Sanders, est « destinée à l’éleveur et non à l’exploitation ».

Le volet suivant répond à une volonté de « modernisation et de durabilité des exploitations ». Il consiste en une aide partielle (de 25 à 75 % des investissements), plafonnée à 3 000 € par projet et 15 000 € par exploitation, pour financer des projets répondant « à quatre enjeux majeurs », expose Philippe Manry : « un enjeu sanitaire, de durabilité, des performances zootechniques et la différenciation des produits ».

Le dernier volet , réservé aux éleveurs de vaches laitières, de bovins viande, de caprins, et dans une certaine mesure de porcs, concerne l’achat d’aliments riches en protéines (>32 %).

La réactivité, facteur de réussite

Les demandes d’aides doivent être adressées avant le 31 décembre 2022 et les projets réalisés avant le 30 juin 2023. À l’issue d’une « procédure simplifiée », l’éleveur recevra une réponse dans un délai d’un mois après le dépôt de son dossier. Sanders s’engage à verser les sommes accordées sous 30 jours après réception des factures acquittée. Pour les deux premiers volets, les dossiers seront étudiés « au cas par cas ».

Quant à la répartition des 6 millions d’euros, l’entreprise a précisé qu’environ 2 millions d’euros étaient alloués au premier volet, 2,5 millions d’euros au deuxième et 1,5 million d’euros pour le dernier. Cependant, « Sanders se réserve le droit de transférer le budget d’un volet à l’autre selon la demande », précise Philippe Manry avant de conclure : « Notre démarche est de nourrir la population avec la ferme France. On parle beaucoup de souveraineté alimentaire et ces aides y contribuent fortement ».

 

Porcmag - Formules d'abonnement

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois