AOP Porc Grand Ouest : c’est désormais officiel

20 septembre 2021 - Yannick Le Bihan

Le ministre de l’agriculture a signé l’arrêté reconnaissant officiellement la création de l’AOP Porc Grand Ouest lors du Space 2021. Une concrétisation attendue par les dix organisations de producteurs regrettant l’absence de Cooperl dans ce nouveau collectif.

C’est désormais officiel. A l’occasion de sa venue au Space le mardi 14 septembre dernier, Julien Denormandie a signé le décret de reconnaissance de la création de l’AOP Porc Grand Ouest. Un soulagement pour les représentants de tous les groupements de porcs1, tous présents à l’exception de Cooperl qui n’a pas souhaité intégrer ce collectif. A cette occasion, le ministre a affirmé que « le travail réalisé depuis trois ans par les organisations de producteurs (OP) permettra de développer une solidarité dont la filière a réellement besoin à l’heure où celle-ci subit une conjoncture difficile ».

Julien Denormandie a signé le décret de reconnaissance de l’AOP Porc Grand Ouest le mardi 14 septembre 2021 lors de sa venue au Space

Julien Denormandie a également souligné que l’organisation des OP est une opportunité pour renforcer leur poids dans les négociations commerciales. « La création de l’AOP Porc Grand Ouest est une des clés du succès afin d’offrir une juste rémunération aux éleveurs et de prendre en compte les surcoûts de production.  Je crois profondément à la force du collectif dans la filière porcine », a-t-il ainsi affirmé. 

Jouer collectif dans les négociations commerciales

Du côté des représentants de la nouvelle organisation, l’officialisation des statuts est considérée comme l’aboutissement de trois années de travail entre les dix OP. Lors de la conférence de presse du CRP Bretagne le jeudi 16 septembre, Michel Bloc’h, président de l'UGPVB et de la section porc du groupement Eureden, a rappelé que « l’AOP Porc Grand Ouest fédère les éleveurs et permet d’envisager des négociations équilibrées avec les abattoirs. Les producteurs retireront le maximum du prix de leurs porcs ». Par ailleurs, la nouvelle organisation d’OP aura un rôle politique. « L’AOP servira d’interlocuteur fort auprès de l’Etat pour soulever des fonds opérationnels prévus par la politique agricole commune.  Nous souhaitons supprimer les distorsions de concurrence entre les éleveurs sur le terrain, moderniser leurs outils de production et répondre aux enjeux de demain », a affirmé Michel Bloc’h.

L’AOP veut défendre sans délai les éleveurs

Grande absente de l’AOP : Cooperl. Et cela n’a pas manqué de faire réagir Philippe Bizien, le président du CRP Bretagne lors de la même conférence de presse. « L’AOP marque le renforcement du collectif. Les 10 groupements partenaires sont largement majoritaires en représentant 75 % des porcs du grand ouest », a-t-il souligné. Et de déplorer : « Nous ne comprenons pas la stratégie à long terme de Cooperl. Nous regrettons cette situation qui nous laisse dans l’incompréhension ».

Si la porte de l’AOP reste ouverte au groupement lamballais, Philippe Bizien a rappelé l’urgence actuelle à défendre tous les éleveurs.    

1 : l’Association d’Organisations de Producteurs (AOP) se compose des groupements Agrial, Eureden, Elpor, Evel’Up, GRPPO, Porcineo, Porelia, Syproporcs, Porveo et Porc Armor Evolution

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois