Eureden et André Bazin en passe de faire route commune

5 novembre 2021 - Elisa Taurin

Après avoir affiché, début octobre, sa volonté de nouer des partenariats avec l’aval, Eureden passe à l’action avec l’annonce d’un projet de rapprochement avec André Bazin, spécialiste des produits de charcuterie à destination des industriels.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le 11 octobre, lors de l’assemblée générale du secteur Côtes d’Armor de son groupement porc, Eureden avait affiché sa volonté de développer des partenariats avec l’aval. Ce 5 novembre, la coopérative et la société franc-comtoise André Bazin, spécialiste des produits de charcuterie à destination de l’industrie du plat cuisiné, annoncent un projet de rapprochement. Celui-ci devrait se concrétiser d’ici la fin de l’année, sous réserve du feu vert de l’Autorité de la concurrence. Eureden et André Bazin entendent ainsi constituer un leader de la charcuterie autour de la naturalité, des terroirs et des marques.

Crédit : Adobe Stock

« Au travers de sa filiale Aubret, Eureden est un acteur reconnu dans le domaine de la salaisonnerie, et plus particulièrement du lardon, du jambon, des saucisses et du saucisson. Le groupe Eureden recherche des partenaires français, s’inscrivant dans la durée et positionnés sur des produits de qualité, afin de répondre aux attentes sociétales et pour développer des filières créatrices de valeur », affirme la coopérative. De son côté, « le groupe André Bazin vise depuis sa création à mettre en valeur le terroir et la qualité de ses produits, notamment via des labels (IGP). Il a prouvé sa capacité à s’adapter aux attentes du marché, avec la mise en place d’une culture R&D sur la naturalité des produits et sa marque premium ‘‘Philippe Wagner’’ bénéficie maintenant d’une forte notoriété », assure l’entreprise.

Des charcuteries Paysan Breton

Ce rapprochement permettrait ainsi à Eureden de :
-    Renforcer l’approche filières avec le groupement porc Eureden ;
-    Bénéficier de l’avancée de la R&D d’André Bazin en termes de naturalité / santé des produits ;
-    Développer une offre terroir autour des IGP ;
-    Développer un portefeuille de marques régionales (Philippe Wagner pour le grand Est, déployer la marque Paysan Breton pour des produits de charcuterie dans le grand Ouest) ;
-    Équilibrer les clientèles entre les grandes et moyennes surfaces, les entreprises agro-alimentaires et la restauration hors domicile.

« L’ambition d’Eureden pour sa branche viande est de devenir, avec l’activité d’Aubret et demain du groupe André Bazin, un leader de la salaisonnerie en France, en s'appuyant sur des démarches filière, la valorisation de spécialités et de marques régionales, l'innovation produit et service, le multi-espèces et la naturalité, ainsi qu’en se déployant sur l'offre de protéines végétales », conclut la coopérative.

ELO Santé Nutrition

LES SOLUTIONS POUR RÉDUIRE L'UTILISATION DES TRAITEMENTS EN ÉLEVAGE

● 15 webinaires animés par nos rédactions et par nos partenaires
● Posez vos questions auxquelles les intervenants répondront en direct
● Profitez d'un accès libre et gratuit sur simple inscription en ligne