Crédit : Adobe Stock

Les engagements RSE de Cooperl pour 2030

2 août 2021 - Yannick Le Bihan

Cooperl entend poursuivre ses stratégies de développement autour d’engagements RSE dans la lignée de ceux inscrits par l’ONU dans l’Agenda 2030. L’assemblée générale du 18 juin dernier a également été l’occasion pour la coopérative de présenter ses résultats économiques et techniques de l’année 2020.

 

Patrice Drillet et Emmanuel Commault, respectivement président et directeur général de la Cooperl.

L’heure est à l’action en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) pour Cooperl. La coopérative souhaite en effet élever ses standards de production et devenir un modèle en Europe afin de satisfaire les nouvelles exigences des consommateurs tout en soutenant ses éleveurs. Pour y parvenir, elle compte répondre aux objectifs fixés par l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans l’Agenda 2030. Pour rappel, ce document contient 17 objectifs de développement durable (ODD). Ils couvrent l’intégralité des enjeux de développement à l’échelle mondiale tels que le climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau, la prospérité économique ou encore l’agriculture, l’éducation, etc…

Emmanuel Commault, le directeur général de la coopérative et Patrice Drillet, le président, ont profité de la tenue de l’assemblée générale à Lamballe (22), le 18 juin dernier, pour exposer les 12 engagements à tenir par le groupe et ce, dès aujourd’hui. Ceux-ci ont été regroupés en quatre familles d’enjeux sociétaux et environnementaux, à savoir : l’humain, les animaux, la planète et les territoires.

1-    Répondre aux enjeux humains

Les premiers engagements RSE sont en faveur des adhérents. Cooperl leur renouvelle un soutien économique et un accompagnement technique. Ces actions doivent aboutir à des modèles d’exploitations permettant aux éleveurs d’exercer une activité rémunératrice, pérenne et durable. Le rapport annuel 2020 précise que la coopérative a apporté, pendant l’exercice écoulé, une aide financière de 25,1 millions d’euros sous forme d’avance de trésorerie et de prêts. Au-delà de la santé économique des élevages, c’est leur future transmission qui préoccupe. Le compagnonnage, les formations techniques dispensées et le dispositif « Jeune coopérateur » continueront à être développés pour pérenniser les exploitations.
Par ailleurs, la politique RSE de la coopérative s’adressera aux salariés. Divers engagements ont ainsi été exprimés afin d’améliorer leurs conditions de travail, de développer leurs compétences mais aussi de rendre attractifs les différents métiers de la filière. Sur le plan de l’emploi, l’acquisition de l’outil d’abattage à Lampaul-Guimiliau (29), permettra la création de postes mais aussi la construction d’une usine de congélation pour le marché export grâce à la proximité du port de Brest. Une offre de rachat a été récemment présentée pour le rachat d’Abera à Saint-Brice-en-Cogles (35).
Enfin, il s’agira, pour répondre au slogan « de la fourche à la fourchette », de satisfaire les consommateurs. Ces derniers sont en effet de plus en plus sensibles aux actions engagées par les entreprises en faveur d’objectifs de développement durable. Les produits du groupe devront à l’avenir répondre à des standards de qualité de plus en plus exigeants (démarche PSA, porcs nourris sans OGM, certification HVE). « La montée en gamme ne doit pas être considérée comme une contrainte mais comme une opportunité de débouchés commerciaux et de reconnaissance sociétale vis-à-vis du métier d’éleveur », affirme à ce propos Patrice Drillet.

2-    Poursuivre la démarche pour le bien-être animal

L’arrêt de la castration pour 83,5 % des éleveurs en 2020 est un pilier fort mis en avant par la coopérative. Le bien-être animal sera encore renforcé si des tests concluants permettront l’arrêt de la caudectomie et l’épointage des dents.  

3-   Protéger la planète

Le volet environnemental des engagements RSE vise à optimiser les performances énergétiques, à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à recycler les déchets industriels. Cooperl annonce qu’en 2020, neuf sites du groupe répondent aux exigences de la norme ISO 50001 sur le management et la maîtrise des dépenses d’énergie. Les économies devront se poursuivre sur le plan des émissions de CO2 grâce à la réalisation de 72 projets prévus par la coopérative. Elle s’est d’ailleurs engagée à respecter, dès 2040, les objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone française (réduction de 75 % de ses émissions GES à l'horizon 2050 par rapport à 1990). Pour y parvenir, le développement du fret ferroviaire des matières premières et l’éco-conduite des chauffeurs seront deux leviers à disposition.

4-    Participer à la vie des territoires

Le rapport détaille enfin une dernière série de mesures traduisant l’engagement du groupe vers les territoires où il est implanté. Il s’agira de proposer des emplois dans les zones rurales. En 2020, 19 000 personnes (en comptant les intérimaires) travaillaient directement pour les activités de Cooperl. La coopérative mise également sur le développement des circuits courts de distribution. 15 magasins Coop chez Vous sont déjà ouverts et permettent à certains éleveurs de diversifier leurs activités avec la vente directe.

Neuf années. C’est le laps de temps restant à Cooperl pour mettre en application tous ces leviers et respecter ses engagements. Rendez-vous en 2030.

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois