La Californie veut faire la loi sur le bien-être

12 octobre 2020 - Estelle POLETTE DE OLIVEIRA

Le National Pork Producers Council (NPPC) et l’American Farm Bureau Federation (AFBF) ont porté en appel la proposition 12, un projet de loi californien qui traite de l’espace minimal requis pour le logement des animaux dans cet État, voté en novembre 2018, prétextant que ce dernier entrerait en conflit avec la loi sur le commerce aux États-Unis.
Cette réglementation prévoit que, dès 2022, la superficie du logement des truies soit d’au moins 7,32m² afin de permettre aux animaux d’être élevés dans un espace suffisamment grand pour pouvoir se coucher, se lever, se retourner et se déplier complètement.
Avec seulement 1 500 truies présentent sur ce territoire, la problématique ne provient pas des élevages californiens. En revanche, cette loi indique également que la vente et l’importation de viande issue d’élevages ne respectant pas ces mesures seront prohibées. Néanmoins, la population de cet État consomme près de 13 % de la consommation de porc américaine. Approximativement 673 000 truies seraient donc nécessaires pour satisfaire la demande sur le marché californien.
Comme cet Etat souhaite encore, semble t-il, consommer du porc, il essaye donc d’imposer sa vision à l’ensemble des producteurs américains qui sont moins de 1 % à répondre à ces nouvelles normes.
Sources: Feedstuffs, National Hog Farmer et Swineweb, 28 sept. 2020 via échoporc du 05/10/20

 

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois