Nutrition animale

Contractualiser l’aliment… à condition que l’aval s’engage

17 février 2022 - La rédaction de Porcmag

Dans leur dernière Note de conjoncture, les syndicats de la nutrition animale Snia et la Coopération agricole livrent les derniers chiffres du secteur permettant de faire le bilan des fabrications 2021.

« Les premiers résultats, qui représentent 95 % de la production nationale, montrent que la production globale d’aliments est en baisse de 1,3 % en 2021 par rapport à 2020. Les aliments pour porcs sont en recul de 2,2%, avec une baisse marquée en aliment truies (- 4,9 %) et porcelets (- 4,6 %). » En décembre, dernier suivi mensuel, le recul est encore plus marqué : « En porcs, la production affiche - 4,3 % pour le mois de décembre 2021 par rapport à décembre 2020, avec - 6,3% en aliments truies, - 3,1% en porcelets et - 4,1% en porc à l’engraissement. »

Les syndicats de l’alimentation animale saluent le plan de soutien à la filière qu’ils jugent, « indispensable à la pérennité de la filière porcine française ». SNIA, LCA Nutrition animale, LCA Filière porcine et FNP annoncent s’être « engagés, dans une lettre d’intention présenté à INAPORC, à développer la contractualisation sur l’aliments en élevage porcin ». Ils estiment que « cet outil se doit d’être développé et accessible à l’ensemble des éleveurs ». Cependant, les fédérations rappellent que « le succès de la contractualisation en amont est complémentaire d’une contractualisation en aval de la filière afin de fournir à l’éleveur plus de visibilité pour la gestion de son exploitation ».

Source : D’après La Coopération Agricole Nutrition Animale / SNIA

Porcmag - Formules d'abonnement

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois