Cotisations : la CR s’interroge sur la gestion d’ATM

22 février 2021 - Florent HOFMANN

En réaction à un courrier reçu de la part de Cooperl, la Coordination Rurale interpelle l’association ATM sur sa gestion des cotisations « équarissage » et s’étonne de certains flux financiers. Inaporc répond.

Crédit photo : adobe Stock

Bien aidé par un courrier de Cooperl, la Coordination Rurale (CR) s’interroge sur la gestion de l’association ATM et sur l’utilisation des cotisations. Pour rappel, ATM est une association qui collecte la contribution volontaire finançant le fonctionnement du ramassage des porcs morts en exploitation par les entreprises d’équarrissages.

La CR agit en réaction à ce courrier faisant état d’une demande d’éclaircissement de Cooperl concernant « des flux financiers et des engagements juridiques entre Inaporc, ATM Porc et une SCI, dont Guillaume Roué et sa famille posséderaient des actifs à l’adresse du siège social d’Inaporc et d’ATM porc. »

Les membres de la CR interpellent Guillaume Roué et lui demande d’être transparent « sur les liens financiers et juridiques existants entre les organismes précités, pour que tous les éleveurs qui cotisent puissent clairement comprendre le fonctionnement d’ATM. »

Ce n’est pas la seule zone d’ombre soulevée par Cooperl. En effet, le groupement évoque une somme d’argent conséquente dont les destinations restent floues. Cela concernerait « des dépenses de personnels de l’association ATM à hauteur de 1 850 000 €, de prestations de services, de services extérieurs, d’honoraires et de charges diverses de plus de 2 millions d’euros. »

« Le courrier de Cooperl relève beaucoup d’éléments troublants » s’inquiète la CR de Bretagne, « avec de possibles répercussions sur les éleveurs ». Elle rappelle, qu’à son sens, « les interprofessions sont des interlocuteurs incontournables des pouvoirs publics et des élus politiques et que ces organisations fixent des règles qui interviennent dans le travail des agriculteurs comme la commercialisation et les critères qualitatifs. » Elle estime donc que ces organismes ont un rôle essentiel à jouer et que leur pouvoir doit être utilisé à bon escient.

Joint par téléphone, Didier Delzescaux, directeur d’Inaporc s’est montré étonné de ces insinuations puisque « tous les budgets d’ATM Porc ont été votés par l’Assemblée Générale d’ATM Porc dans laquelle Cooperl est indirectement représentée par Gérard Viel de La Coopération Agricole ». S’il regrette ce mouvement « anti-collectif », il assure qu’« afin de lever toute suspicion, un audit financier d’ATM et d’Inaporc va être réalisé. Par ailleurs, les allégations concernant une SCI pour les locaux d’Inaporc et d’ATM sont infondées car ces locaux appartiennent directement à l’association Inaporc. »

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois