Egalim: une application plus stricte de la loi exigée

16 décembre 2019 - Emmanuelle Bordon

À l’issue du premier comité de suivi des négociations commerciales,  la FNSEA, les JA et Coop de France déplorent des contournements pratiqués par les distributeurs et exigent une application stricte de la loi Egalim.

Source: Adobe Stock

Faire mieux en 2020 qu’en 2019. Après la première réunion du comité de suivi des négociations commerciales le 10 décembre, la FNSEA, les JA et Coop de France expriment la même revendication : que soit appliquée pleinement la loi Egalim. En effet, si en 2019, des efforts ont été réalisés sur le prix du lait, toutes les autres catégories ont été signalées en déflation. Il est donc nécessaire de « généraliser ces efforts à l’ensemble des volumes concernés par le marché intérieur et à l’ensemble des secteurs », affirment-ils.

Pour la FNSEA et les JA, « les agriculteurs ne verront les vraies retombées économiques des EGA qu’à la condition que le prix soit construit en marche avant sur la base des indicateurs de coûts de production ». C’est, ajoute Coop de France, « une dynamique [qui] doit s’opérer afin que la répartition de la valeur créée puisse se faire sur l’ensemble de la chaîne, dans toutes les productions ».

Encadrer les promotions

Alors qu’elle demande une revalorisation générale des produits, Coop de France craint que la guerre des prix se reporte sur les MDD (32 % des parts de marché en GMS). Face à des cahiers des charges « de plus en plus exigeants », elle demande aux distributeurs d’accompagner les transitions, pour que les surcoûts engendrés par les montées en gamme soient pris en compte.

La FNSEA et les JA, quant à eux, déplorent des contournements réguliers de la législation, telles les opérations « un produit acheté = un produit offert » et exigent l’encadrement des promotions. Un point de vue partagé par Dominique Chargé, président de Coop de France, qui attend de la DGCCRF « qu’elle sanctionne les pratiques et comportements abusifs ».
Au final, ces représentants des producteurs déplorent tous des avancées insuffisantes et demandent que la loi Egalim soit appliquée. Faute de quoi « nous demanderons une révision de la loi et le renforcement des mesures contraignantes », préviennent, la FNSEA et les JA.

 

AUX CÔTES DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d’expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois