Loi EGalim : constat d’échec pour l’UFC-Que Choisir et la Confédération Paysanne

14 octobre 2019 - Elisa Taurin

Pour l’UFC-Que Choisir et la Confédération Paysanne, la loi EGalim est un échec. Selon eux, le relèvement de 10 % du seuil de revente à perte n’a pas permis de revaloriser le revenu agricole et inflige pourtant une inflation aux consommateurs sur les produits alimentaires.

Crédit : Adobe Stock

Dans un communiqué de presse en date du 11 octobre 2019, l’UFC-Que Choisir et la Confédération Paysanne réclament l’abandon immédiat du relèvement du seuil de revente à perte (SRP) et l’instauration d’un véritable rééquilibrage des négociations en faveur des acteurs agricoles. D’après eux, « alors que la hausse de 10 % du SRP inflige aux consommateurs une inflation qui devrait représenter, selon nos calculs 1,6 milliard d’euros sur deux ans, le rééquilibrage des négociations commerciales tant attendu par les agriculteurs et promu par la loi n’a pas eu lieu. La grande distribution et l’industrie continuent d’imposer des prix agricoles en dessous des prix de revient à de nombreuses filières. Nous refusons à la fois cet inadmissible chèque en blanc des consommateurs à la grande distribution et le chèque en bois reçu par les agriculteurs ».

Augmentation des prix des produits alimentaires

Tandis que les représentants de la grande distribution prétendent que le relèvement du SRP n’aurait causé aucune inflation1, l’UFC-Que Choisir assure, sur la base d’une étude réalisée sur la totalité des magasins des grandes enseignes par l’institut Nielsen2, que les prix alimentaires ont subi lors de l’entrée en vigueur de la mesure (1er février 2019) une augmentation de + 0,83 % en seulement un mois, plus particulièrement marquée dans les hypermarchés et sur les produits de grandes marques. Selon l’association, « alors que la facture des ménages en alimentaire s’élève à 95 milliards d’euros par an, le relèvement du SRP se traduira par une hausse de 1,6 milliard d’euros ».

En contrepartie de la hausse du SRP qui leur a été accordée, les industriels et la grande distribution s’étaient engagés en 2017 à modérer leurs marges, afin que les prix consentis aux agriculteurs soient plus rémunérateurs. « Notre analyse des données officielles3 sur le lait de consommation, la viande bovine et les filets de poulet montre que cette promesse n’a pas été tenue. Loin du ‘‘ruissellement’’ promis, les marges de l’industrie et de la distribution ont encore progressé plus fortement que les prix agricoles, entraînant une inflation supplémentaire injustifiée pour les consommateurs », affirment l’UFC-Que Choisir et la Confédération Paysanne.

Indicateurs de prix de revient ignorés

Par ailleurs, la loi EGalim devait permettre de rééquilibrer les négociations commerciales en partant des prix de revient. « Nous avons constaté sur le terrain que les prix de revient calculés par les organisations de producteurs n'ont jamais été pris en compte par la distribution ou l’industrie. Les producteurs ont subi au contraire un durcissement des négociations qui se traduit pour certaines productions par des prix d’achat encore en-dessous des prix de revient », commente la Confédération Paysanne.

1 Jacques Creyssel, Délégué Général de la Fédération du commerce et de la distribution, a récemment indiqué que « le consommateur n'a pas été pénalisé par une hausse des prix puisque l'inflation est quasi nulle », Les Echos le 4 octobre 2019

2 Évolutions tarifaires des produits alimentaires, relevées par l’Institut Nielsen entre août 2018 et août 2019 dans les magasins des groupes Auchan, Carrefour, E. Leclerc, Géant-Casino, Intermarché et Système-U, pondérées par les volumes de ventes (sur la base des chiffres d’affaire publiés par LSA / IRI en octobre 2018).

3 Indices des prix agricoles et des prix à la consommation de l’INSEE et données de l’Observatoire de la formation des prix et marges sur le lait de consommation, le poulet et la viande bovine.

Porcmag - Formules d'abonnement

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois