Projet de loi RIP : la Conf’ veut s’attaquer à l’origine du problème

5 octobre 2020 - Estelle POLETTE DE OLIVEIRA

Alors que l’Assemblée nationale a examiné le 1ier octobre une proposition de loi qui reprend le RIP (Référendum d’initiative partagée) sur le bien-être animal la Confédération Paysanne a évoqué lors d’un communiqué daté du même jour, son refus d’adhérer aux propositions du RIP et donc de ne pas soutenir cette proposition de loi.
Pour le syndicat : « ces initiatives ne s’attaquent pas aux causes profondes de la maltraitance animale, qui ne se trouvent pas dans l’élevage, mais dans son industrialisation et sa dépendance au produire plus. Qui plus est, nous n’ignorons pas que parmi les instigateurs du RIP se trouvent des investisseurs et des associations qui, derrière la question du « bien-être animal », défendent leurs intérêts particuliers et la fin de l’élevage ! ».
La Conf’ exige donc des politiques publiques de combattre « les causes d’un système qui broie paysans et animaux […], plutôt que de réagir aveuglement aux symptômes ».

 

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois