Cooperl et SCEA Bien-Être : la nouvelle gamme d'aliments Nova testée

18 janvier 2021 - Estelle POLETTE DE OLIVEIRA

Souhaitant améliorer l’état général de ses truies ainsi que la qualité des porcelets à la naissance, Ludovic Vanpoperinghe, gérant de la maternité collective SCEA Bien-Être a accepté de tester la nouvelle gamme d’aliments Gesta Nova de Cooperl. Avec des performances en hausse et une moindre attention à porter aux porcelets, il valide !

De gauche à droite : Marie-Amélie Tétu, apprentie, Daniel Ternois, salarié, Louise Verhaeghe, salariée et Ludovic Vanpoperinghe, responsable
de la SCEA Bien-Être.

Un nombre de porcelets chétifs divisé par deux, rien que ça ! Voici le principal résultat du test mené à la SCEA Bien-Être, une maternité collective de 800 truies située en Seine-Maritime. L’expérience en question consistait à valider l’intérêt de la nouvelle gamme d’aliments Gesta Nova proposée par Cooperl. « Je souhaite toujours être à la pointe, donc j’accepte régulièrement de mener des essais. D’autant plus que j’avais remarqué quelques faiblesses sur mon troupeau de truies. Il me semblait donc opportun d’essayer un nouvel aliment orienté justement sur l’immunité des truies et la qualité des porcelets », se souvient Ludovic Vanpoperinghe, gérant de l’élevage. Et de poursuivre « en effet, les reproductrices étaient devenues plus fragiles. J’avais atteint un niveau de pertes de 3 % de truies ce qui ne m’était jamais arrivé. La qualité des porcelets était moins bonne et j’avais en moyenne 12 portées sur 100, de porcelets chétifs, en plus de ceux que je sacrifiais ». Pour lui, ces petits animaux étaient une réelle contrainte : « il faut les aider à boire et ensuite il faut les alloter pour qu’ils survivent. Cela nous prenait environ deux heures quotidiennement les jours suivants les mises bas. C’est du temps qu’on ne passait pas sur les truies à sauver des beaux porcelets mort-nés en cours de mise bas par exemple. Par ailleurs, bien que l’objectif soit de laisser un maximum d’animaux sous les mères, nous en disposons environ une centaine en pouponnière : deux portées de gros et ceux qui décrochent ou qui boitent».

 

"NOUS N’AVONS PAS EU BESOIN DE REVOIR LES COURBES D’ALIMENTATION, NI DE CHANGER NOS PRATIQUES"

 

Précédemment sur la gamme Gesta Force, l’élevage a donc été livré pour la première fois en aliment Gesta Nova1 en novembre 2019. « Notre conduite alimentaire est assez simple puisque nous distribuons un aliment gestante, de la verraterie à la maternité. Un aliment lactation prend ensuite le relais. L’avantage avec ce nouveau produit, c’est que nous n’avons pas eu besoin de revoir les courbes d’alimentation, ni de changer nos pratiques », explique Ludovic Vanpoperinghe. Les 1re mises bas des truies qui o t bénéficié de ce nouvel aliment se sont déroulées fin avril 2020. Pour l’éleveur, les résultats sont sans équivoque (voir tableau n° 1). « Alors que le nombre de nés totaux a progressé de 0,3, l’homogénéité s’est améliorée avec un nombre moins important de petits porcelets. D’ailleurs, nous ne faisons plus que six portées de petits contre 12 auparavant. C’est un gain de temps et de sérénité. Je ne sacrifie plus de porcelets chétifs et le taux de pertes sur nés vivants, qui était déjà très bas ici a même eu tendance à s’améliorer encore, avec certaines bandes à 5,8 %. Le nombre d‘animaux placés en pouponnière n’a en revanche pas varié », détaille l’éleveur. Dommage cependant qu’aucune pesée à la naissance n’ait été réalisée pour objectiver l’amélioration du poids des nouveau-nés. En revanche, les porcelets sevrés affichent plus de 8 kg sur la balance, soit une amélioration d’environ 200 g, permettant d’atteindre 109 kg de poids de portée. Du côté des truies, l’éleveur est satisfait d’avoir retrouvé un taux de  perte de 2 %. Pour lui, elles ont plus d’énergie, notamment lors des déplacements. Leur mise-bas sont plus rapides et demandent moins d’interventions. Les poussées de températures sont également moins fréquentes. De bons résultats qui ont contribué à réduire encore l’utilisation d’antibiotique dans cet élevage et à valider la nouvelle gamme Gesta Nova proposée par Cooperl.

L.V.

Une portée de porcelets homogènes de la SCEA Bien-Être (76)

 

UNE NOUVELLE GAMME GESTATION ORIENTÉE IMMUNITÉ ET QUALITÉ DES PORCELETS

Cooperl

Yves Doussal, nutritionniste porc Cooperl

Après avoir subi une évolution importante en 2015, notre gamme d’aliments pour truies gestantes a été retravaillée, conduisant à la naissance de Gesta Nova 1 et Gesta Nova 2. Sa commercialisation a réellement commencé en septembre 2020 après une période de test dans huit élevages de production. « Si les précédents produits avaient été étudiés pour améliorer la prolificité et la survie embryonnaire, pour ceux de 2020, nous voulions aller plus loin sur l’accompagnement de l’augmentation de la prolificité, qui n’a jamais été aussi forte que depuis ces 10 dernières années avec + 1,6 nés totaux supplémentaire par portée. L’état général des truies, la qualité des porcelets et par ricochet le taux de pertes ont été impactés par cette progression rapide », explique Yves Doussal, nutritionniste porc Cooperl. Et de poursuivre « nous avons donc choisi de travailler ces points via deux angles. Le premier est l’immunité, puisqu’une truie en meilleure santé va produire de plus beaux porcelets. Par ailleurs, l’immunité est e  partie transférée aux porcelets par le colostrum. Le second est le poids de naissance favorisé par des apports spécifiques pendant la gestation. » Pour ce faire, les nutritionnistes ont tout d’abord augmenté l’apport en antioxydants, pour deux raisons : 1) parce que les radicaux libres ralentissent la croissance embryonnaire et donc la qualité des porcelets et 2) parce que le système immunitaire consomme également des antioxydants ce qui peut créer une compétition entre les besoins de santé et la croissance des foetus. La concentration en vitamine E a ainsi été doublée, celle de la vitamine C a été significativement augmentée et des polyphénols de raisin ont été incorporés. Par ailleurs, « afin d’améliorer le transfert des nutriments de la truie vers les porcelets, nous avons ajouté des micronutriments pour favoriser la vascularisation placentaire. Nous avons également retravaillé la qualité des aplombs des reproductrices », détaille le spécialiste. Néanmoins, les niveaux énergétiques n’ont pas été modifiés puisque ce travail avait déjà été réalisé sur les gammes précédentes en 2015. De la même manière, les travaux sur l’appétence afin d’éviter l’incorporation de matières premières amers et sur les sources d’énergie (fibres, amidon, matières grasses, sucre) avaient déjà été mis en application, dans l’objectif de créer une continuité entre les aliments des différents ateliers. « Gesta Nova 1 peut s’utiliser sur l’ensemble de la gestation depuis la verraterie. Néanmoins, si les équipements des élevages le permettent, nous proposons le Gesta Nova 2, à distribuer lors du dernier tiers de gestation. En plus de mieux couvrir les besoins intenses des truies à cette période, il facilite le transfert des matières grasses de la mère aux porcelets pour une meilleure vigueur des nouveau-nés », complète Yves Doussal. Testées dans huit élevages, sur 2 350 gestations, ces formules ont montré une amélioration des performances moyennes de 0,5 nés totaux et +0,4 sevrés supplémentaires par portée. Du côté du ressenti des éleveurs, ils sont unanimes et rejoignent le témoignage de Ludovic Vanpoperinghe.

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois