Mycotoxines : Un risque élevé à modéré sur les récoltes 2020

1 février 2021 - Yannick Le Bihan

La société Alltech a présenté en fin d’année 2020 son enquête annuelle sur les récoltes d’été en Europe. Les analyse d’échantillons de céréales et d’ensilages mettent en évidence des taux de contaminations non négligeables aux mycotoxines mais aussi la présence récurrente de mycotoxines émergentes.

crédit : Adobe Stock

Modérés à élevés : les conclusions du rapport de la société Alltech ont ainsi qualifié les niveaux de risques de contaminations par les mycotoxines sur les céréales de l’été 2020. Pas moins de 274 échantillons d’orge, de blé, de maïs, d’ensilage de maïs, d’ensilage d’herbe, de foin de luzerne, d’herbe, de pois, d’avoine, de tourteaux de tournesol, de triticale et de soja ont été analysé par son laboratoire Alltech 37+®. Tous sont porteurs, à différents degrés, d’un large spectre de moisissures et de mycotoxines, notamment de celles dites émergentes. Le laboratoire teste ainsi 54 mycotoxines les plus fréquemment retrouvées dans les produits agricoles destinés à la production animale. « Dans l’ensemble, les résultats actuels indiquent un risque de présence de mycotoxines modéré à élevé dans toute l’Europe cette année », indique le Dr Radka Borutova, responsable technique européen mycotoxines Alltech. « Il a été démontré que des aliments même faiblement contaminés ont un impact sur la santé et la performance des animaux, de sorte que même dans les scénarios à faible risque, les producteurs ne devraient pas négliger la nécessité de se prémunir contre la menace des mycotoxines », ajoute-t-il. Le rapport souligne la variabilité du nombre des contaminations en fonction de la grosseur des grains. Les grains de maïs présentent en moyenne 6,4 mycotoxines contre 3,4 pour les petits grains (blé, orge, avoine). Ainsi, les truies et cochettes nourries avec une proportion élevée de maïs seront exposées à des risques de toxicité alimentaire.

Le risque des contaminations croisées

Par ailleurs, les résultats révèlent la contamination moyenne par quatre mycotoxines de chaque échantillon analysé. Plus précisément, 96,4% des prélèvements contiennent deux mycotoxines ou plus et 99,6 % des échantillons présentent au minimum une mycotoxine. La détection de ces molécules émergentes suit la tendance observée ces dernières années. Ainsi, 74,5 % des échantillons sont contaminés par des mycotoxines émergentes et des trichothécénes de type B produites par un grand nombre de champignons (Aspergillus sp, Penicillium sp et Fusarium sp).
Le rapport Alltech préconise, pour limiter les risques sur les animaux, « de réaliser des analyses d’échantillons des récoltes. Cette pratique permet aux éleveurs fabriquant leur aliment de s’assurer d’une formulation d’aliment limitant le risque de toxicité par les mycotoxines ».

Pour en savoir plus, téléchargez le rapport :

Porcmag - Formules d'abonnement

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois