Bien vacciner ses porcelets

16 décembre 2019 - Estelle Polette de la Oliviera

Souvent vécue comme une tâche ingrate, la vaccination des porcelets peut être douloureuse à la fois pour les animaux et les opérateurs si elle n’est pas correctement réalisée. La qualité de la vaccination en dépend aussi. Rappel des bons gestes avec Cathy Ardies, vétérinaire HLVet, groupe Chêne Vert Conseil.

1) Préparez votre séance de vaccination

Préparez votre chantier de vaccination. Pour cela, assurez-vous que les porcelets ne soient pas malades. Calculez la quantité de vaccin nécessaire : nombre de porcelets x volume de la dose de vaccin. Selon les recommandations du laboratoire pharmaceutique, sortez le vaccin du frigo plusieurs heures avant la vaccination (sauf pour les vaccins vivants).

 

2) Soyez bien équipé

Préparez votre matériel :
- des aiguilles détectables à usage unique 16x0,8 mm (16 x 1,3 mm pour vaccins visqueux) pour des porcelets de 6-8 kg ;
- le nombre d’aiguilles adéquat : une pour 10 à 15 porcelets
- une seringue automatique porte-flacon propre, désinfectée et adaptée à la dose à injecter
- un marqueur pour identifier les porcelets vaccinés

 

ZOOM
Comment préparer le nombre exacte de doses?

Les conditionnements des vaccins correspondent rarement au nombre exact de truies à vacciner. Pour sortir le bon nombre de doses de vaccin:

  • Ponctionnez avec une aiguille neuve et une seringue neuve à usage unique la quantité de vaccin nécessaire. La quantité ponctionnée peut éventuellement être remise dans un flacon de vaccin vide de la séance précédente qui aura été conservé au réfrigérateur.
  • Notez la date du jour sur le flacon contenant le vaccin restant et le remettre au réfrigérateur immédiatement. Ce flacon sera ensuite utilisé de façon prioritaire à la séance suivante.

 

3) Attrapez correctement les animaux

Au moment de la vaccination, placez le flacon et une aiguille stérile neuve sur la seringue. Puis, attraper les porcelets sous le ventre ou par les pattes arrière. Évitez de les prendre par les oreilles (c’est douloureux et il y a un risque de gonflement de l’oreille voire de rupture des vaisseaux sanguins) ou les pattes avants (la rotation de l’articulation de l’épaule est limitée).

 

4) Établissez votre technique de contention

a) Avec deux opérateurs :

Avec deux opérateurs : une personne tient le porcelet dans les bras, une main sous le ventre et l’autre maintenant le groin. Le deuxième manipulateur se charge de l’injection


b)  En solo, deux possibilités :

Tenir le porcelet par un membre postérieur, faire un mouvement de balancier pour amener le porcelet sur votre cuisse perpendiculairement en fléchissant la jambe et en prenant appui sur un support surélevé (possibilité de prévoir un seau retourné ou un bidon vide). Votre cuisse forme un angle de 90° avec le torse. Cela permet d’amener le porcelet à hauteur pour réaliser l’injection.

 

Tenir le porcelet sous le bras. Calez-le sur votre hanche en plaçant votre main sous le ventre du porcelet.

 

5) Injectez dans les règles de l'art

Pour l’injection, si besoin, écartez l’oreille du porcelet vert l’avant afin de dégager la zone d’injection. Celle-ci se situe entre un doigt (index) placé sous la ligne du dos et un doigt derrière l’oreille. Insérez l’aiguille perpendiculairement à l’échine et injectez en intramusculaire en pressant doucement  la poignée de la seringue automatique pendant trois secondes. Maintenez la pression sur le piston jusqu’à que l’aiguille soit ressortie du cou du porcelet. Identifiez le porcelet vacciné.

 

6) Libérez le porcelet

Pour libérer le porcelet, faites-le glisser le long de votre cuisse et lâchez-le lorsque ses membres antérieurs sont en appui sur le sol.

 

 

Cathy Ardies, vétérinaire HLVet, groupe Chêne Vert Conseil

AUX CÔTES DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d’expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois