L’Allemagne tente de lutter face à la progression de la FPA

9 novembre 2020 - Florent Hofmann

Alors que la fièvre porcine africaine se répand vers l'ouest,  l’Allemagne a pris des mesures importantes pour garder le contrôle de la situation.

L’Allemagne n’a plus le choix, elle doit réagir. Avec plus de 120 cas de Fièvre Porcine Africaine (FPA) déclarés dans le pays, l’épidémie ne cesse de se propager. Désormais, le virus, qui était contenu près de la frontière polonaise, progresse vers l’ouest du pays où plusieurs nouveaux cas ont été détectés en direction des zones d’élevages.

Face au danger que cela représente et pour éviter que la situation ne devienne incontrôlable, les autorités ont pris des mesures fortes. Ces dernières ont créé un système de zones autour de chaque foyers avec des règles plus ou moins strictes, à l'instar des protocoles belges déployés fin 2018, lors de la découverte de cas dans ce pays.

Une zone « principale », d’une surface de 150 km² autour d'un foyer, prévoit un plan d’actions en trois axes :

  1. l’interdiction d’accès à la zone, à l’exception des personnes accréditées et des chasseurs;
  2. une surveillance active pour détecter et retirer les carcasses de sangliers;
  3. la délimitation du périmètre par des clôtures afin d’empêcher les sangliers de sortir. Mais la mise en place de ces barrières ne semblent pas toujours efficace.

Longue d’environ 25 km et entourant la zone "principale", une  zone dite « à risque », est régie, elle, par cinq directives : l’obligation du maintien des porcs en intérieur, l’interdiction de poursuivre les travaux des champs, l’interdiction temporaire de la chasse, la déclaration de sangliers morts et l’évacuation des carcasses de sangliers suivie de tests de FPA.

Enfin, pour prendre toutes les précautions possibles, les autorités ont décidé de délimiter un dernier secteur dit « extérieur » d’environ 2300 km². Pour cette aire, les règles relèvent davantage de la prévention avec une surveillance accrue et une chasse aux sangliers autorisée.

Si la chasse est interdite en zone principale pour éviter de disperser les sangliers, elle est recommandée dans le périmètre « extérieur » dans la délimitation des clôtures.

Avec l’ensemble de ces mesures, l’Allemagne espère contrôler la propagation et l’évolution de nouveaux cas. Néanmoins, si le plan parait bien avancé, il semble compliqué à mettre en place puisque son application est attribuée à chaque Districts (subdivisions des États) dans lesquels la FPA est apparue.

Source : Plateforme ESA, Pigprogress, Land Brandebourg, Outbreaknewstoday

Abonnement PorcMag

AUX CÔTÉS DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d'expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois