PPA : Plus d’un millier de sangliers abattus dans la zone frontalière entre la Belgique et la France

16 janvier 2020 - Claire Walbecque

Afin de limiter la propagation du virus de la Peste porcine africaine, un programme de dépeuplement des sangliers a été engagé dans la zone frontalière avec la Belgique la plus exposée au risque d’introduction du virus en France. En moins d’un an, plus de 1 000 sangliers ont été abattus, chasse, piège et tirs de nuit à l’appui.

Depuis que la Peste porcine africaine a fait son apparition en Belgique en septembre 2018, un programme de dépeuplement des sangliers a été engagé dans la zone frontalière avec la Belgique la plus exposée au risque d’introduction de la maladie (zone blanche) dans les départements des Ardennes, de la Meuse et de la Meurthe-et-Moselle. Cette zone clôturée constitue un véritable cordon de protection de près de 300 km². Selon l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), « plus de 1000 sangliers ont été abattus depuis le 21 janvier 2019 ».

Des pièges et des tirs de nuit

Par ailleurs, l’Office a également déployé des méthodes complémentaires à la chasse : le piégeage et le tir de nuit « professionnalisé ». Trois salariés spécialisés, renforcés par des inspecteurs de l’environnement des services départements, ont d’ailleurs été recrutés pour mener à bien cette mission. Au total, un dispositif de 7 enclos de capture en treillis soudé et 25 cages pièges a été installé. Celui-ci sera complété prochainement par une dizaine de cages-piège supplémentaires. L’ONCFS précise que « le déploiement du dispositif de capture et des opérations de tir de nuit en zone blanche est coordonné avec les moyens de destruction développés par la région de Wallonie en Belgique le long de sa frontière ».

Crédit photo: ONCFS

Exemple d'un enclos de capture

Crédit Photo: Philippe Massit / ONCFS

Exemple d'une cage-piège.

A ce jour, malgré les 831 cas positifs* confirmés en Belgique à proximité de la frontière avec la France, aucun des sangliers analysés en France n’a été positif.


*au 08/01/2020

Zoom
Depuis le 1er janvier, l’Agence française pour la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) sont regroupés au sein du nouvel Office français de la biodiversité (l’OFB), une nouvelle force pour relever le défi de la protection et de la restauration de la biodiversité de l’hexagone et des outre-mer.

AUX CÔTES DES ÉLEVEURS, AU CŒUR DE LA FILIÈRE, OUVERT SUR LE MONDE

● La richesse des reportages terrain et des dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion
● De nombreux retours d’expérience et solutions pratiques

Profitez d'une offre découverte 3 mois